Caractéristiques

  • Groupe : Crudy
  • Album : The Beauty in Decay
  • Sortie : Décembre 2010
  • Label : Aucun / Auto Production
  • Style : Ambient Rock
  • Site Web : www

11/20


Tracklist

    01. "Bohemian Introduction"
    02. "Crushed in my Vain"
    03. "Forgive Me"
    04. "Like a Child"
    05. "Pain Factory"
    06. "Drunk Again"
    07. "Ocean of Tears"
    08. "Cold Memories"
    09. "Feel the Flame"
    10. "Suffer my Desire"
    11. "June"
    12. "Lost Memories"
    13. "Lola's Burning Alive"

Autres chroniques


Partager

Partager sur Facebook Partager sur MySpace Partager sur Twitter Partager sur Google Buzz

Crudy

- The Beauty in Decay

Par The Keeper, le 01/02/2011 || 0 commentaires

Crudy est le projet d'un seul homme, Guillaume Deconinck, un jeune blondinet à la coupe de cheveux résolument Glam Rock des années 80, ce qui lui donne un certain style, un peu kitch certes, mais résolument Rock'n'Roll. Étrangement musicalement nous sommes loin de cette image véhiculé par le jeune homme. En effet, loin de pratiquer le Rock de Motley Crue ou de Poison, Guillaume fait dans l'Ambient Rock Expérimental. Réellement difficile à cerner la musique laisse libre court à l'imagination de l'auditeur. Compositeur, producteur, arrangeur et musicien, Guillaume essaye avec autant d'atouts que de défauts de nous emmener dans son univers. Il n'est jamais facile de réussir un tel challenge et n'est pas Devin Townsnend qui veut, mais pour un second essai je dois dire que Guillaume s'en tire tout de même bien.
Le monde triste qui se dessine au fil de l'album possède un goût que certains groupes de Post-Rock ne renieraient pas, mais notre compositeur va plus loin. Ici où là des moments que l'on qualifieraient de Progressif se présentent à nous. C'est le moment où le guitariste dévoile sa vraie nature. En parlant de guitare, je trouve justement que ça manque un peu de riffs ! Il faudrait que la demoiselle s'exprime un peu plus (comme sur "Lola's Burning Alive"). Le clavier prend en effet un peu trop souvent le dessus, surtout au niveau des harmonies. Du coup ça manque de consistance et de profondeur. A contrario, on ressent bien plus l'émotion et l'humeur du compositeur, même si ici on n'atteint pas la puissance émotive d'un Katatonia par exemple, notamment sur "Cold Memories".

De nature très personnelle, The Beauty in Decay se veut être le disque d'un homme. Mission réussie car assez souvent Guillaume partage avec nous son (ses) état(s) d'esprit(s), ses souvenirs. Mais derrière cette tristesse et cette mélancolie on retrouve toujours un peu d'espoir. Dommage que le chant de Guillaume ne soit pas d'un bon niveau, car cela nuis à l'immersion. Enfin, dernier reproche, la production. Entièrement fait maison, il manque un peu quelque chose, un peu de puissance et de profondeur.

En conclusion, sur ce second disque de Crudy, on retrouve des compositions abouties qui auraient pu se révéler plus envoûtantes et planantes avec des moyens supplémentaires. Mais comme l'argent ça ne pousse pas sur les arbres, pour le moment on se contentera de ça. Un bon moment tout de même. Bonne chance pour la suite petit blondinet !
(et un conseil perso, continue sur la voie "Lola's Burning Alive" quel titre !!!)


Commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaire.

Ajouter un commentaire

Pseudo
Email
Recharger
Recopier le code: